De la Peine à l’Amour

Je viens de rejoindre mes montagnes Himalayennes, accueillie par un lever de soleil radieux, dans un climat aussi chaud que mon frigo, mais heureuse de retrouver cet endroit, mon chez-moi.

Ce mois passé au Sri Lanka m’aura apporté beaucoup. J’ai autant appris sur moi que sur ce que je souhaite attirer dans ma vie. J’ai l’habitude de dire que les voyages ne m’ont jamais donné l’occasion de savoir ce que je voulais vraiment, mais qu’ils avaient le mérite de me révéler ce que je ne voulais surtout pas.

Celui-ci fut différent.

Il y a eu tout d’abord ces retrouvailles avec Margaux, ma sœur jumelle d’une autre vie (CF post antérieur). Vous avez été nombreux à me demander les détails de cette rencontre en MP, mais je ne pouvais pas vous répondre, trop occupée à vivre l’instant présent.

Nous avions espéré ces retrouvailles durant 5 long mois. Cinq mois à discuter quasi quotidiennement et à constater à quel point nos vies paraissaient être le miroir l’une de l’autre. Sans avoir d’attentes spécifiques, nous savions intimement à quel point nos destins étaient liés.

Seulement, je ne vais pas vous cacher la vérité et vous montrer que tout était rose, lisse, et que nous avons uniquement dansé avec les bisounours. Car voyager seule, j’en ai l’habitude, c’est facile pour moi. Je n’ai qu’à compter sur mes envies du moment,

je me supporte assez bien, et ma propre compagnie ne me dérange pas.

Voyager à deux, c’est différent : il faut composer avec l’autre et s’adapter aux besoins de chacun. Ça, ça ne s’invente pas, il faut prendre sur soi. L’effet miroir était donc bien là, mais pas comme nous l’avions envisagé.

Nous nous aimons très fort, comme deux sœurs, et des sœurs et bien, ça se chamaille un poil, ça titille là où ça fait mal, ça te confronte à ce que tu es vraiment et ça n’est pas toujours une partie de plaisir, peu importe le degré d’amour que tu te portes. Grâce à elle, j’ai pu faire face à certaines réalités difficiles me concernant : j’ai vraiment un caractère à la con.

Bien sur, ça ne se voit pas sur la toile, personne n’a envie de montrer à quel point il peut être pénible ou déroutant. Le web sublime les personnalités et filtre les défauts, mais aujourd’hui

j’ai besoin d’être dans le vrai, quoi qu’il m’en coûte.

Je suis sur un chemin spirituel profond depuis un an. Je vis un peu comme une ermite, seule en haut de ma montagne, et j’ai beaucoup avancé. Longtemps, j’ai cru que j’avais approché la paix intérieure. Mais je constate à présent à quel point c’est facile, alors que l’on n’est pas confronté à soi dans le regard de l’autre.

Après trois semaines de bas et de hauts (oui ,quand même il y a eu beaucoup de merveilleux moments entre nous, des rires et du partage en veux-tu en voilà), nos routes se sont séparées. Ce jour-là, je n’ai eu de cesse de remercier l’univers pour cette leçon de vie. Merci Margaux, merci d’avoir réveillé ce qui était endormi, merci de m’avoir un peu plus guidé vers la meilleure version de moi-même. Merci de ta patience et de ta capacité à gérer tes émotions. Tu le sais, on a une revanche à prendre et notre prochaine rencontre n’en sera que plus belle.

Au lendemain de cette séparation, je me suis retrouvée seule et j’ai pris la route vers le nord, instinctivement. J’ai avancé dans la gratitude et le pardon, pour elle, pour moi. Je sais que ce sont des notions qui engendrent des miracles, mais je ne m’attendais pas à être récompensée aussi vite et faire une rencontre qui allait bousculer encore davantage mon chemin, dès mon premier soir dans une nouvelle auberge de jeunesse.

Cette rencontre, c’est celle d’un homme.

Et si je vous dis que là aussi c’était une rerencontre, vous me croyez ? Parce que moi-même, j’ai du mal à y croire. Même si je sais que 2016 est une année spéciale qui permet aux âmes de se retrouver avec grande facilitée, comprendre instantanément que tu connais déjà l’autre, c’est bouleversant. Ce qui est drôle, c’est que Margaux vivait une histoire similaire à la mienne au même instant. Nos chemins étaient à nouveau de véritables miroirs.

Je n’ai jamais abordé le sujet de l’amour sur cette page, vivant un célibat plus que durable depuis un certain temps. Mais voilà, lui, il est arrivé comme ça, juste au moment où mon auto-estime était au plus bas. Il arrivait d’Arunachala, la montagne de l’un de mes maîtres à penser, au sud de l’Inde, sur laquelle je me suis rendue au mois d’août.

Il était magnifique, rempli de force et de sérénité. Cette union était pure, elle était celle de l’énergie masculine et féminine dans tout ce qu’elle a de plus sacré. En quelques jours, il m’a démontré que je n’étais pas le « monstre » que je pensais être, il m’a rassuré, il m’a… aimé. Oui, aimé comme si j’étais la plus belle personne de la planète. Caressant chaque facette de ma personnalité avec affection et bienveillance. Il est un être éveillé et jamais je n’aurais pu imaginer rencontrer quelqu’un comme lui, qui avec autant de facilité, puisse me montrer ce pour quoi j’étais faite. Et je suis faite pour aimer. Nos méditations communes ont été d’une rare puissance et m’ont faite encore avancé sur le chemin de la paix.

Nous nous sommes quittés dans l’amour, en sachant que ni le temps ni l’espace ne peuvent nous enlever cette expérience et que ce que nous avons vécu, c’était beau, c’était vrai, c’était ce que je voulais :

savoir être seule, à deux.

Créer un chemin qui ne ressemble ni au sien, ni au mien, mais qui nous permette de nous croiser sans trébucher.

Merci Sri Lanka pour ce nouveau départ vers moi. Merci Margaux pour avoir réveillé ce que je croyais être guéri mais qui était juste endormi, merci à lui pour m’avoir guidé vers ce que je souhaite. Merci, merci, merci la vie.

Allez salut les gens bien. Je vous souhaite des émotions qui bouleversent vos chemins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s